Stade Nyonnais - United Zürich

Championnat 3J I 13 août 2016 I Colovray I 16:30

1:0
(1:0)

11' Golay 1-0

A SUIVRE EN LIVE STREAMING

Bosnic, Sönmez, Küng

260 spectateurs
FC Stade Nyonnais FC United Zürich
Entr. : Vittorio Bevilacqua Entr. : Sawwas Exouzidis
RESUME

Victorieux, le Stade s’installe provisoirement dans le fauteuil de leader - La Côte 15.08.2016

Solide, alternant le bon et le moins bon, le Stade Nyonnais s’est imposé face à United Zurich (1-0).

Après leurs débuts prometteurs, les Nyonnais accueillaient, samedi, United Zurich, nouveau venu en Promotion League. Un néo-promu, certes, mais une formation composée de joueurs – Weller, Cabanas, Schlauri, Mollet – ayant évolué en Super League ou en Challenge League. Une formation qui allait se révéler aussi redoutable qu’antipathique.

Sous un soleil de plomb, les deux équipes démontraient, d’entrée de jeu, leurs intentions. Les hôtes évoluaient «à la maison» et les Zurichois n’étaient pas là pour spéculer sur un match nul. La partie s’annonçait prometteuse.

La première véritable occasion survenait après neuf minutes. Après une incursion sur le flanc gauche, le ballon parvenait à Milani dont la frappe heurtait le poteau des buts de Mutombo, archibattu. Sur le contre, Boillat croyait au but mais son tir était détourné par Djukic. Sur le corner botté par Hochstrasser, le ballon était cafouillé et finissait dans les pieds de Golay qui, à bout portant, ouvrait le score (10e).

A la demi-heure, Fernandez bénéficiait d’une belle opportunité mais son tir passait à côté alors que, dans l’enchaînement, Simunac perdait son duel avec le portier zurichois. Peu avant le repos, Murati, seul à dix mètres du but, manquait l’immanquable en expédiant son coup de tête hors du cadre (43e).

En seconde période, les «jaune et noir» auraient pu (dû) plier le match. Hélas, Boillat (52e), Simunac (73e) et Bunjaku (82e) manquaient le coche. Les Zurichois, malgré les occasions de Schlauri (51e), Marjanovic (68e et 78e) et Milani (79e) ne parvenaient pas à égaliser.

Alexandre le bienheureux

Alternant le bon, voire le très bon – belles phases de jeu à une ou deux touches de balle – mais aussi, parfois, le très mauvais –les latéraux ont été très souvent en grande difficulté –, le Stade Nyonnais a décroché une victoire importante. Tout n’est pas encore parfait, loin de là, mais il y a tout pour bien faire à Colovray. «Je suis hypercontent, lâchait Vittorio Bevilacqua, le coach nyonnais. On est en tête jusqu’à mercredi et on a une semaine pour bien préparer le déplacement à Rapperswil.»

Véritable révélation de ce début de saison, dans tous les bons coups face à United, Alexandre Valente, personnifie à merveille ce Stade, version 2016-2017. «Après avoir connu une saison difficile et la relégation avec Carouge, j’avais besoin de changer d’air et de trouver un nouveau challenge. J’ai débarqué dans une structure très pro, avec un vrai projet et des ambitions. Je m’éclate dans un système très offensif qui me convient à merveille. Tout se passe bien et il faut que cela dure», confiait le maître à jouer du Stade Nyonnais, après ce succès. dominique montangero

Stade Nyonnais: Mutombo; Pasquier (79e Maric), Duarte, Golay, Kaya; Etchegoyen, Fernandez (76e Bunjaku), Boillat (70e Gaillard), Hochstrasser; Valente, Simunac.

United Zurich: Djukic; Temperli, Mollet, Sbarra, Schlauri (63e Villano); Milani, Weller, Mihaylov (71e Uzelac); Marjanovic, Murati (71e Cabanas), Barreiro.

Notes : Colovray, 260 spectateurs. Arbitres: Bosnic, Sönmez, Küng. Avertissements: Boillat, Etchegoyen, Temperli, Cabanas, Mollet, Marjanovic.

PRESENTATION

«Zaza» Hochstrasser, la force tranquille - La Côte

Après deux ans de galère, Xavier Hochstrasser veut apporter au Stade Nyonnais, son expérience et sa gnaque.

A 28 ans, Xavier Hochstrasser possède une belle carte de visite. Avec près de deux cents matches en Super League et une cinquantaine en Challenge League, le nouveau meneur de jeu du Stade Nyonnais est le gros coup réalisé par les «jaune et noir» durant le mercato estival. Mais, avant de poser ses valises à Colovray, le natif d’Onex a passablement bourlingué et sa carrière, qui n’a rien d’un long fleuve tranquille, a connu des hauts et des bas.

«J’ai débuté le foot à Onex puis suivi la filière M15 et M16 à Carouge avant de rejoindre Servette, peu avant la faillite», explique «Zaza» dont le surnom a fait le tour de la Suisse. «A ma naissance, mon frère, de deux ans mon aîné, écorchait mon prénom et m’appelait ainsi. Cela m’est resté et je préfère ce surnom à mon prénom», glisse, avec le sourire, le nouveau citoyen de Perroy.

Röstigraben et pain noir

Après avoir contribué au retour de Servette en Promotion League (2006), il a quitté Genève pour franchir le Röstigraben. «A 18 ans, contre Grasshopper, j’ai fait ma première apparition sous le maillot des Young Boys», raconte le néo-Nyonnais, presque gêné. «Sur le terrain, je parle beaucoup, je râle mais, dans la vie courante, je suis quelqu’un de tranquille. Je suis discret et je n’aime pas trop parler de moi.»

Après quatre ans et demi, l’aventure bernoise a pris fin. Prêté à Padoue, en série B italienne, il a disputé six matches avant de rejoindre, en 2011, Lucerne, dirigé par Murat Yakin. «C’est grâce à son frère, Hakan, avec qui j’entretenais de bonnes relations, à YB, que j’ai signé à Lucerne», confie le numéro sept du Stade.

Après trois saisons en Suisse centrale, l’ancien international M21 - Xavier Hochstrasser a fait partie, en 2011, de l’épopée de l’équipe de Suisse Espoirs, battue par l’Espagne en finale du Championnat d’Europe. Il s’est engagé avec le Lausanne-Sport, relégué en Challenge League. Après une saison marquée par des blessures à répétition, il a rejoint Le Mont, club qui l’a laissé libre en juin dernier.

«Je suis un diesel»

«Lors de mon arrivée à Lausanne, j’avais dit que je reculais pour mieux sauter. Dans la réalité, j’ai reculé et je n’ai pas sauté, lâche-t-il. A Lausanne, j’ai vécu une saison où rien n’allait dans mon sens puis, au Mont, après de bons débuts, des problèmes internes ont miné l’équipe. Ce qui s’est passé à la fin m’a dégoûté. J’étais prêt à arrêter le football ou aller jouer à Onex (ndlr: 2e ligue), dans l’équipe entraînée par mon père.»

Le Genevois a vécu des heures sombres mais, en juillet, au moment de tourner le dos à sa passion, la proposition nyonnaise est survenue à point nommé. «Je suis arrivé dans une équipe saine et ambitieuse. Je veux reprendre du plaisir et retrouver un bon niveau pour amener quelque chose au club et aux jeunes qui sont à l’écoute, révèle le milieu droit. Sur le terrain, je suis hargneux, teigneux. Je donne tout pour gagner. Pour l’instant, je ne suis qu’à 70% de mes moyens. Je suis un diesel mais dès le cinquième match, je serai au top.»

Bien qu’il ne soit pas dans une forme optimale, son apport sera précieux, samedi (16h30), pour venir à bout de United Zurich. Pour cette rencontre, les «jaune et noir» seront privés de Camara (suspendu), Chentouf (blessé) tandis que Bunjaku et Mutombo sont incertains mais, face au néo-promu, la troupe de Vittorio Bevilacqua entend bien confirmer ses débuts prometteurs. dominique montangero



Prochain match

1ère Ligue Promotion 13e J
VS
YF Juventus
Stade Nyonnais

Samedi 27 mai 2017 - 16:00
Samedi 21 octobre - 16h00
Zürich - Juchhof 1
A suivre en live streaming

Dernier match

1ère Ligue Promotion 12e J.
VS
Stade Nyonnais
FC Bâle II
1
2

Résumé

Classement

1. Kriens 12 29
2. Stade Nyonnais 12 27
3. Yverdon 12 24
4. Brühl 12 23
5. Zürich II 12 20
6. Breitenrain 12 20
7. Cham 12 16
8. Sion II 12 15
9. La Chaux-de-Fonds 12 15
10. Bavois 12 15
11. Stade Lausanne 12 14
12. Bâle II 12 13
13. Köniz 12 13
14. YF Juventus 12 09
15. Old Boys 12 08
16. United Zürich 12 06
Classement complet