Stade Nyonnais - Bâle II

1ère Ligue promotion I 14 octobre 2017 I Colovray I 17:30

2:1
(0:0)

69' Mobulu 1-0
83' Tall 2-1

79' Manzambe 1-1

M. Rothenfluh assisté de MM. Bader et Hasankovic

305 spectateurs
FEUILLE DE MATCH
FC Stade Nyonnais FC Bâle II
Entr. : Oscar Londono Entr. : Arjan Peco
PRESENTATION

Le Stade Nyonnais remet les gaz - La Côte 16.10.2017

Ridge Mobulu, auteur de l’ouverture du score pour les pensionnaires de Colovray à la 69eminute de jeu.

FOOTBALL - Face aux jeunes pousses bâloises, le Stade nyonnais a longtemps ronronné avant d’accélérer et de passer difficilement l’épaule (2-1).

gabet chapuisat

sports@lacote.ch

Vainqueur samedi à Colovray de la deuxième mouture bâloise (2-1), le Stade Nyonnais a engrangé trois nouveaux points qui lui permettent de se rapprocher du leader Kriens, tenu en échec sur ses terres.

Privés de Fargues, l’homme en forme de l’effectif «jaune et noir», les hommes d’Oscar Londono ont présenté deux visages bien distincts. Bien décidés à effacer le douloureux échec face à Breitenrein, ils prenaient d’emblée les rênes pour mettre la pression et installer le doute chez les gamins bâlois. Malheureusement, les bonnes intentions affichées étaient pénalisées par un manque cruel d’inspiration et de rythme.

Face à une juvénile et très déterminée opposition, les Nyonnais, malgré une évidente supériorité, ne se montraient guère dangereux et surtout dans l’impossibilité de se créer la moindre réelle occasion. Empruntés, ils ne pouvaient compter que sur les rushes percutants du véloce Mobulu, pas très heureux dans le dernier geste.

Un Stade transformé

Très discipliné, Bâle II, sous la houlette de l’excellent gaucher Schmid, faisait de la résistance intelligente avec une bonne dose d’agressivité. Les visiteurs auraient même pu prendre l’avantage à la 45e minute par leur capitaine Kaiser, qui ne profitait pas d’un coupable mauvais renvoi de Barroca.

Dès le retour des vestiaires, le Stade, transformé et conquérant, allait montrer un tout autre visage, celui d’un prétendant à la promotion. Avec beaucoup de solutions pour le porteur du ballon, Nyon dictait enfin le jeu pour, pendant 25 minutes, faire cavalier seul.


A la 54e minute, sur corner et de la tête, l’excellent Tall se voyait refuser l’ouverture du score pour une faute peu évidente. Mais la machine était désormais lancée, voire inarrêtable. Besnard s’infiltrait avec bonheur mais le réactif portier Pukaj opposait son veto avec brio (58e). Mobulu, l’homme du match, pas encore au top de sa condition, allait s’illustrer brillamment.

Sur l’une de ses nombreuses et tranchantes accélérations, l’essai de Besnard était repoussé dans les pieds de Chentouf qui ratait maladroitement le goal vide (60e). A la 64e, le transfuge du Mont remettait le couvert avec un centre parfait pour la tête de Dessarzin.

Le dernier rempart bâlois sauvait les siens par une nouvelle et brillante parade. Mobulu, avec ses dernières forces, était enfin récompensé de ses inlassables et décisives percussions. Il profitait d’un ballon perdu par le latéral Zunic pour prendre la poudre d’escampette et habilement trouver le chemin des filets (69e).

Coup du sort

Bâle II, dominé et submergé, ne baissait pas encore pavillon. Manzambi, de la tête, et Schmidt, idéalement placé, donnaient des sueurs froides à un vigilant Barroca (71e/73e).

Peu après ces chaudes alertes, les «jaune et noir» repartaient de plus belle pour tenter d’enfoncer le clou. Dessarzin, d’une superbe volée, aurait pu mettre fin aux débats (79e). Dans l’enchaînement et contre le cours du jeu, Manzambi, avec trop de liberté, décrochait et croisait des 20 mètres une frappe imparable qui ramenait les deux équipes à parité.

Tall enfonce le clou

Ce coup du sort, inattendu, a eu le don de décupler les ressources nyonnaises. Sur un corner de Dessarzin, l’exemplaire Tall, au deuxième poteau, s’élevait pour placer une tête victorieuse (83e). Bâle II, que l’on a déjà connu bien meilleur, n’allait plus jamais inquiéter un Stade Nyonnais qui faisait parler son expérience pour gérer avec autorité une fin de partie sans hauts faits marquants.

A l’heure du bilan pour les «jaune et noir», le technicien de Colovray Oscar Londono montrait un visage radieux et soulagé: «Nous avons connu 45 minutes laborieuses face à une équipe bien en place. Nous avons su élever notre niveau au cours d’une remarquable deuxième mi-temps pour finalement récolter trois points largement mérités.»

FC Stade Nyonnais : Barroca ; Hiraç, Hebib, Tall 25', Titié, Dessarzin ( 93' Bryand), Mobulu ( 72' Valente 82'), Moreno, Zambrella, Chentouf 38', Besnard ( 80' Bunjaku)

Remplaçants : Mutombo (GR), Golay, Pont, Valente, Bryand, Camara, Bunjaku

Blessés : Bega, Fernandez, Gaillard, Faye

Suspendu : Fargues

Pas convoqués : Odabasi, Lambin, Hysenaj, Ramadani, Maric


FC Bâle II : Pukaj ; Celant, Zunic, Kaiser 17', Pacheco 19', Bislimi 38' ( 72' Vesco), Schmidt, Adamczyk, Manzambi, Schmid, Pululu ( 78' Rashiti)

Remplaçants : Chande, Beck, Hänggi, Heric, Ferreira, Vesco, Rashiti

Prochain match

Préparation (9)
VS
Etoile Carouge
Stade Nyonnais


Samedi 24 février - 15h00

Dernier match

1ère ligue Promotion 17e J.
VS
Stade Nyonnais
BSC Old Boys
2
3

Résumé

Classement

1. Kriens 17 39
2. Stade Nyonnais 17 37
3. Yverdon 17 28
4. Breitenrain 17 28
5. Brühl 17 26
6. Köniz 17 25
7. Sion II 17 25
8. Zürich II 17 24
9. Bäle II 17 23
10. La Chaux-de-Fonds 17 21
11. Stade Lausanne 17 21
12. Cham 17 21
13. Bavois 17 19
14. YF Juventus 17 18
15. Old Boys 17 15
16. United Zürich 17 06
Classement complet