Opposé à Saint-Légier samedi soir, la «deux» du Stade s’est inclinée sur la plus petite des marges. Dimanche, sur le même score, Gingins s’est imposé sur le terrain d’Ecublens, alors que Gland a contraint le leader Vevey II au nul à En Bord (2-2).

Par Fabien Darvey – La Côte

Réduite à 10 peu avant la demi-heure après l’expulsion de Jimmy Tachet, la seconde garniture du Stade a fini par craquer, samedi soir, face à Saint-Légier. Une bien mauvaise opération pour les protégés de Yannick Tachet (11e), qui comptent désormais quatre points de retard sur leur adversaire (8e) et seulement trois petites unités d’avance sur la «deux» de Terre Sainte, premier relégable, qui compte un match de moins au compteur.

Gingins au forceps

Alors que Gingins devait accueillir Ecublens, les Ginginois se sont finalement rendus en terres lausannoise, la faute à un stade Charles Gorgerat impraticable en raison de la pluie. «On a demandé durant la semaine si on pouvait inverser les matches aller et retour, car on a déjà un match en retard contre Concordia et un 8e de Coupe à jouer contre Yverdon», détaille John Braga, le coach assistant des «jaune et bleu».

Dominé durant le premier acte, Gingins a finalement pu faire la différence après le thé. Passant totalement au travers d’un long dégagement de Bally, l’axe central de la défense locale voyait Lebesgue se présenter seul face au dernier rempart. Un duel remporté plus tard, le visiteur pouvait rentrer avec trois points durement gagnés. «On est vraiment très bien physiquement, donc quand les autres équipes baissent le pied, on a encore du jus et on peut concrétiser», ajoute John Braga.

Gland peut avoir des regrets

Sur son synthétique d’En Bord, Gland a mené deux fois face au leader Vevey United II avant d’être contraint de partager l’enjeu. «On maintient le suspense dans le haut du tableau mais, avec un point, on n’avance pas très vite, relativise Pablo Higueras, le mentor glandois. C’est frustrant car au vu de la physionomie du match, mes joueurs méritaient plus que ça.»

En tête d’une unité à la mi-temps grâce à des réussites de Velasco et Ahmetaj, les Glandois n’ont pas su tenir. «On a un potentiel individuel énorme, mais il nous manque encore l’esprit d’équipe, regrette l’entraîneur glandois. Il faudra prendre trois points contre Terre-Sainte II la semaine prochaine pour passer l’hiver tranquille.»