Auteur d’un remarquable parcours, le Stade Nyonnais, troisième de Promotion League, accuse un retard de huit points sur le leader, Yverdon. L’entraîneur Ricardo Dionisio dresse le bilan du premier tour des «jaune et noir».

Par Dominique Montangero – La Côte

La jeune équipe du Stade Nyonnais a réalisé un fantastique premier tour et parfaitement réussi le virage à 180 degrés opéré à l’intersaison. De quoi faire naître, comme le confirme son coach, Ricardo Dionisio, de belles promesses du côté de Colovray.

Ricardo Dionisio, retrouver le Stade Nyonnais troisième à huit points du leader Yverdon est-il une surprise?

Oui, c’est une surprise car l’équipe, qui coûte trois fois moins cher que celle de l’an dernier, ne compte que deux points de moins à la même époque. Et il ne faut pas oublier que l’on n’avait que quatre points après cinq journées.

Quels sont les principaux motifs de satisfaction?

Ce que les gamins ont fait est extraordinaire. On a la deuxième attaque et la quatrième défense, en ayant aligné quatorze joueurs de moins de 21 ans, avec une moyenne de sept par match. On est l’équipe la plus jeune de la catégorie. Après les difficultés financières rencontrées la saison dernière, le coup de poker tenté est réussi. Chacun, les anciens comme les jeunes, a compris son rôle dans l’équipe. Le groupe croit en mon discours, m’écoute et tous se donnent à fond.

On va faire preuve d’humilité, travailler sans pression et se battre pour être premiers.

RICARDO DIONISIO ENTRAÎNEUR DU STADE NYONNAIS

Y a-t-il des déceptions?

Deux défaites me restent en travers de la gorge. A Köniz, on perd 3-2 en encaissant deux buts sur corner direct et un inscrit depuis le milieu du terrain et, à la maison, face au dernier Münsingen (1-3), l’équipe n’avait pas la bonne attitude. On pourrait posséder six points de plus mais je n’ai aucune déception sur les joueurs.

Le contingent sera-t-il modifié durant la trêve?

Je ne vais pas changer beaucoup de choses, mais il est possible que quelques jeunes partent dans les clubs voisins pour s’aguerrir en 2e ligue inter ou en 1re ligue. Cette semaine, une vingtaine de joueurs sont en test. Si un ou deux éléments sont intéressants, il est possible qu’ils nous rejoignent dès la reprise de janvier.

Le retard est-il trop important pour envisager une possible promotion?

Huit points c’est beaucoup. Et il n’y a plus de confrontation directe avec Yverdon. Il ne faut pas oublier que dans le quatuor de tête, Yverdon, Etoile Carouge et Rapperswil disposent de moyens bien plus importants que nous. Mais, dans ce championnat où tout le monde peut battre tout le monde, on va faire preuve d’humilité, travailler sans pression et se battre pour être premiers.