Lundi, le Stade Nyonnais a repris l’entraînement. Sous la direction d’Anthony Braizat, leur nouveau coach, les «jaune et noir» disposent de six semaines pour se mettre en jambes.

par Dominique Montangero – La Côte

Limogé par Yverdon alors que son équipe occupait la tête de Promotion League avec sept points d’avance sur son dauphin Rapperswil et huit sur le Stade Nyonnais, Anthony Braizat, le nouveau coach des «jaune et noir» – assisté de Domingos Ribeiro – a donné lundi soir le coup d’envoi de la préparation qui durera six semaines. L’occasion de faire connaissance avec celui qui succède à Ricardo Dionisio, parti au FC Sion.

Anthony Braizat, on vous imagine heureux de débarquer à Nyon après la fin en queue de poisson de votre aventure à Yverdon?

J’ai été viré par Servette alors au 3e rang de Challenge League et par Yverdon alors que nous étions leader. Ce n’est pas facile, mais j’ai voulu faire ce métier dans lequel on sait que l’on peut être viré à tout moment. Ça endurcit, mais je suis très content de retravailler car ce n’est jamais facile d’être sans club. Je tiens à signaler la correction d’Yverdon, qui a accepté de financer une partie du salaire que je vais toucher à Nyon.

Il est important de mettre du plaisir dans ce que l’on fait à l’entraînement et en match.

ANTHONY BRAIZAT COACH DU STADE

Qu’est-ce qui vous a convaincu d’accepter la proposition du Stade?

Le projet sportif, qui est sain et intéressant, m’a emballé. Ce groupe a de la qualité. J’ai travaillé sept ans à l’académie de Servette et j’aime entraîner les jeunes. Ici, il y en a de très bons, entourés par des anciens qui sont exemplaires. Le Stade est l’équipe qui, lors du premier match à Colovray, nous a mis le plus en difficulté.

Quels ont été vos premiers mots pour vos nouveaux joueurs?

Je connais beaucoup de joueurs pour les avoir entraînés dans d’autres clubs, mais j’ai dit au groupe que j’étais quelqu’un qui travaille beaucoup sur le relationnel. Je veux apprendre à connaître l’homme avant le joueur. J’arrive avec beaucoup d’humilité pour confirmer l’excellent boulot effectué par Ricardo (ndlr: Dionisio). Je leur ai aussi dit qu’une page se tourne, mais qu’ils doivent être contents de ce qui arrive à Ricardo.

Quel est votre jugement sur le contingent à disposition? Sera-t-il modifié?

Je dispose d’un bon contingent, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. On va devoir apprendre à bien se connaître mais je suis très content. Nous sommes un peu nombreux et je vais réduire le contingent à 24 (22 joueurs et 2 gardiens). Quelques jeunes en manque de temps de jeu devraient aller s’aguerrir chez nos voisins, dans des ligues inférieures.

Quel football les spectateurs nyonnais peuvent-ils s’attendre à voir pratiquer par les «jaune et noir» d’Anthony Braizat?

On a une équipe jeune et on va courir plus que nos adversaires. Dans le foot, il faut bien défendre, bien attaquer et être forts dans les transitions. J’aime le jeu depuis derrière, posséder le ballon. Nous serons offensifs et nous irons chercher les adversaires très haut. Peut-être vais-je accentuer le travail devant le but, car avec une meilleure attaque, le Stade serait en tête du championnat. Les joueurs doivent montrer beaucoup de personnalité. Je vais mettre cette empreinte dès le premier entraînement, mais je ne vais pas tout changer.

Avec huit points de retard et treize matches à disputer ce printemps, quelles sont les ambitions nyonnaises?

Nous sommes des compétiteurs et on va jouer chaque match pour essayer de le gagner. Il ne faut pas systématiquement penser au résultat. Le football est un jeu, et le jeu est quelque chose de différent de l’enjeu. Il est important de mettre du plaisir dans ce que l’on fait à l’entraînement et en match. Il n’y a aucune pression et aucune exigence de résultat. Yverdon a tout entre les mains pour monter et nous sommes dans le rôle du chasseur. Il faut permettre aux jeunes qui ont pris conscience de leurs qualités de poursuivre leur progression.

LE PROGRAMME
Mercredi 29 janvier à 20h: Stade Nyonnais – Servette M21 (2e ligue inter)
Samedi 1er février à 15h: Olympique de Genève (1re ligue) – Stade Nyonnais
Samedi 8 février à 15h: Stade Nyonnais – Chênois (1re ligue)
Samedi 15 février à 15h: Stade Nyonnais – Yverdon (Promotion League)
Du 17 au 24 février: Camp d’entraînement au Portugal avec un match contre une équipe de 2e division danoise
Dimanche 1er mars à 15h: Stade Nyonnais – Köniz (reprise du championnat)