Par Raphaël Bornet – La Côte

Comme tous les clubs de football, à l’exception de ceux de Super League et Challenge League, le Stade Nyonnais est officiellement à l’arrêt depuis ce jeudi matin. Si la décision est comprise du côté de Colovray, elle n’est pas sans conséquence financière pour le club. Anthony Braizat coachera toujours l’équipe la saison prochaine.

Jeudi matin, l’Association suisse de football (ASF) a décidé de tirer la prise du football amateur. C’en est fini des rêves de reprise pour le Stade Nyonnais, troisième de Promotion League à huit points du leader Yverdon. «C’est clair que c’est embêtant pour tout le monde et qu’on aurait voulu reprendre, mais c’est comme ça. La santé reste le plus important et il faut accepter les décisions de l’ASF», concède Varujan Symonov, manager général du Stade.

Ce verdict attendu depuis plusieurs jours semble des plus logiques. «Pour la Promotion League, c’est la meilleure décision, accorde Anthony Braizat, coach des «jaune et noir». A part Yverdon, Nyon et Rapperswil où il y a pas mal de pros, les joueurs des autres équipes travaillent à côté… Ça aurait pu amener pas mal de problèmes en cas de reprise.»

Légère frustration

Reste que si elle semble juste, cette annulation de la saison n’en est pas moins frustrante pour les Nyonnais, eux qui se réjouissaient de reprendre après une bonne préparation hivernale conclue par un stage au Portugal. «On avait tout fait pour être prêts pour ce deuxième tour, glisse Varujan Symonov. Même si ce ne sont que des matches amicaux, on a vu que l’équipe allait bien, qu’il y avait de la qualité et une vraie unité. Je pense qu’on aurait été capables de créer la surprise.»

Les portes de Colovray resteront closes encore de longues semaines (Photo: archives Sigfredo Haro).

Arrivé cet hiver, Anthony Braizat n’aura jamais dirigé son équipe lors d’un match officiel cette saison. «Je suis très frustré parce qu’on est payé pour jouer au football et donner du plaisir au public, glisse-t-il. Tout le monde était impatient de reprendre, mais c’est comme ça, on fait face aujourd’hui à des choses qu’on ne maîtrise pas.»

L’entraîneur français – dont le contrat portait jusqu’au mois de juin – sera toujours à la tête de l’équipe la saison prochaine. Si cette prolongation n’est pas encore formellement actée en raison du confinement, le club nyonnais compte bel et bien sur son nouveau coach pour la suite, comme le confirme Varujan Symonov. Les entraînements devraient reprendre le 22 juin.

Une grosse perte en perspective

Comme beaucoup de clubs sportifs, le Stade Nyonnais s’attend à souffrir à la suite de cette crise. «Sur cette fin de saison, on va être à presque 100 000 francs de perte», estime Varujan Symonov. Le club nyonnais devait en effet tenir la buvette de la Youth League, un stand au Paléo ou encore organiser deux repas de soutien…

«Mais ce n’est pas que le Stade Nyonnais, c’est tout le monde du foot et du sport en général qui va avoir besoin d’aide», conclut le manager général des «jaune et noir».