Vendredi face à Neuchâtel Xamax et samedi face à Servette, le Stade Nyonnais s’est incliné mais les «jaune et noir» ont tenu la dragée haute à deux formations de l’élite.

par Dominique Montangero – La Côte

Après deux semaines de préparation, le Stade Nyonnais n’a pas fait les choses à moitié, s’offrant, ce week-end, un double galop d’entraînement face à Neuchâtel Xamax, lanterne rouge de Super League et Servette, leader de Challenge League. Deux adversaires huppés qui, à une semaine de leur entrée en lice, dans leurs championnats respectifs, effectuaient un ultime test. «Malgré le fait de n’être qu’en début de préparation, nous avons fait le choix de disputer ces deux matches. C’est une bonne opportunité de rencontrer de tels adversaires. On sait que l’on va souffrir et cela permet de travailler immédiatement les aspects défensifs», expliquait John Dragani, le coach du Stade Nyonnais.

DEUX BONNES MI-TEMPS

Vendredi, sur la pelouse synthétique de la Maladière, les Nyonnais ouvraient rapidement la marque grâce à une réussite de Adomako. Sur coup franc, servi par Di Gregorio, le défenseur nyonnais s’élevait plus haut que tout le monde et, de la tête, trompait le portier Walthert (5e). Les Neuchâtelois profitaient du mauvais positionnement de l’axe défensif du Stade pour égaliser par Tréand (18e) avant que Nuzzolo ne donne l’avantage aux siens sur penalty (29e).

Ce que nous avons montré face à Xamax et Servette est très encourageant

JOHN DRAGANI ENTRAÎNEUR DU STADE NYONNAIS

En seconde période, les «jaune et noir» procédaient à une large revue d’effectif (onze changements) et, malgré le manque d’automatismes parvenaient à inquiéter le portier neuchâtelois sur des essais de Bega (64e), Yartey (78e) et Dessarzin (85e). Dans les ultimes minutes, le malheureux Hebib déviait dans ses propres buts le centre tir de Veloso. Battus 3-1, les Nyonnais n’ont pas à rougir de cette défaite face à un adversaire qui, samedi prochain, rencontrera le leader et champion de Suisse YB.

«Je suis très satisfait de cette première sortie, lâchait le coach du Stade. On a réalisé deux mi-temps de bonne qualité et nous n’avons jamais été déclassés par Xamax.»

L’OPTIMISME DU COACH

Samedi, sur le magnifique gazon naturel du Stade de Genève, les «jaune et noir» débutaient comme ils l’avaient fait la veille, face à Xamax. On jouait depuis moins de dix minutes et Chentouf se faisait l’auteur d’un magnifique enchaînement – contrôle et frappe en pivot – pour l’ouverture du score (7e).

Vexés les Genevois profitaient des largesses du flanc gauche nyonnais pour renverser le score grâce à des réussites de Schalk (15e) et Stevanovic (23e).

Les Nyonnais tentaient de revenir mais les frappes de Di Gregorio (34e) et Escorza (36e) n’inquiétaient pas le portier Frick. Peu avant le thé, le tir de Maccoppi frappait la barre transversale, rebondissait sur le dos du portier Thürkauf et roulait tranquillement dans le but vide (38e). Les deux cents spectateurs ne savaient pas encore qu’ils venaient d’assister au dernier but de ce derby.

En raison des nombreux – dix-huit au total – changements effectués par les deux coaches, le jeu devenait décousu et la partie perdait son intérêt pour se terminer sur une victoire des «Grenats».

Les deux défaites concédées en l’espace de vingt-quatre heures n’altéraient nullement l’optimisme de John Dragani qui glissait: «Il reste du boulot et du temps. On a encore cinq semaines pour travailler et progresser mais ce que nous avons montré face à Xamax et Servette est très encourageant.»

Cette semaine, les Nyonnais poursuivront leur préparation et se déplaceront mardi (19h45) à Lancy (1re ligue) avant de recevoir Chênois (1re ligue), vendredi (20h).

ESCORZA A L’ÉTOFFE D’UN GRAND

S’il convient d’attendre un peu avant de porter un jugement sur les joueurs arrivés durant le mercato (Thürkauf, Grossrieder, Nsiala), on peut, sans hésitation, avancer que Escorza sera un renfort. L’ancien joueur du Lausanne Sport a crevé l’écran. Vif, doté d’une excellente technique et au bénéfice d’une remarquable vision du jeu, il possède les qualités pour faire de lui le meneur de jeu de la troupe de Colovray. 
«Les nouveaux joueurs possèdent un gros potentiel et ils vont beaucoup nous apporter car ils ont faim, glissait John Dragani. 

NEUCHATEL XAMAX – STADE NYONNAIS: 3-1 (2-1)

Buts: 5e Adomako 0-1, 18e Tréand 1-1, 29e Nuzzolo (penalty) 2-1, 83e Hebib (csc) 3-1.

Stade Nyonnais (1re mi-temps): Thürkauf; Di Gregorio, Grossrieder, Tall, Adomako, Delley; Stevanovic, Guyon, Escorza; Nsiala, Chentouf.

Sont entrés en 2e mi-temps: Moinon,Londono, Hebib, Guzel, Titié, Golay, Schmidli, Bega, Escorza, Dessarzin, Yartey.

Notes: Stade Nyonnais privé de: Zambrella (ménagé), Mutombo (malade) et Hiraç (à l’étranger).

SERVETTE – STADE NYONNAIS: 3-1 (3-1)

Buts: 7e Chentouf 0-1, 15e Schalk 1-1, 23e M. Stevanovic 2-1, 38e Maccoppi 3-1.

Stade Nyonnais: Thürkauf; Di Gregorio, Hebib, Guzel, Titié ; Guyon ; Yartey, D. Stevanovic, Escorza, Dessarzin ; Chentouf.

Sont entrés en 2e mi-temps: Moinon,Delley, Nsiala, Grossrieder, Londono, Bega, Hysenaj, Ngounou, Olaniyi, Adomako.

Notes: Stade Nyonnais privé de: Zambrella, Tall (ménagés), Mutombo (malade), Hiraç (à l’étranger) et Golay (pas convoqué).