En 8e de finale de Coupe Vaudoise, la 2e équipe du Stade Nyonnais a déclassé samedi Jorat-Mézières (5-0).

Par Gilbert Leremois – La Côte

Alors oui, l’opposition offerte samedi à Colovray par Jorat-Mézières n’a pas vraiment été un challenge pour la deuxième mouture du Stade Nyonnais  (5-0 au final). Menant déjà 2-0 après cinq minutes, les «jaune et noir» se sont clairement facilités la tâche, et le reste de ce 8e de finale de Coupe vaudoise a été à sens unique.

Ce qui est surtout intéressant dans cette partie, c’est, comme à son habitude, l’intégration des juniors pratiquée par le club nyonnais. Face à l’équipe du Gros-de-Vaud, c’est tout bonnement un 20e joueur en âge de juniors (A, voire B) qui a porté le maillot des actifs, que ce soit en championnat ou en Coupe.

LE FUTUR EN MOUVEMENT

Adrien Morin en est un parfait exemple, lui qui fait petit à petit son trou en 2e ligue et qui gère l’entre-jeu avec calme, passion et détermination, sans faire de vague, mais sans passer inaperçu. Perino, Moinon, Reis, Schmidli, et Morin donc, sont autant de joueurs qui n’ont pas encore 20 ans et qui ont gagné ce match avec panache et pleins d’erreurs.

Car s’«ils sont au top ces jeunes», dixit l’entraîneur Yannick Tachet, ils ont naturellement les défauts de leur jeunesse. En témoignent par exemple ces quatre face-à-face loupés avec le gardien adverse.

«L’encadrement de Maric, qui est bien plus qu’un capitaine, et de Golay, qui est toujours irréprochable quand il vient avec nous, est très précieux pour nous», concluait le coach.