Mercredi soir, en match en retard de la 4e journée, les «jaune et noir» ont été très décevants face à Black Star. Sans surprise, ils ont été battus 3-1 devant leur public.

Face à des Bâlois aussi réalistes que minimalistes, les hommes de Ricardo Dionisio ont tout simplement perdu leur football. «C’est le plus mauvais match depuis le début de la préparation», sanctionnait même le technicien portugais. Dans une rencontre où les Nyonnais ne pouvaient pas, et où les visiteurs ne voulaient pas, les 90 minutes ont été longues, très longues. Et à ce petit jeu du non-jeu, la maturité l’a emporté.

Tout avait pourtant bien débuté pour les Vaudois. Bien en place, ils faisaient tourner le ballon et courir l’adversaire avec une certaine aisance, allant même jusqu’à ouvrir le score rapidement. Sur une balle piquée par Hysenaj sur la ligne de fond, Nsiala s’élevait très haut pour claquer le ballon et l’envoyer sous la latte d’Oberle, lobé sur le centre.

«On aurait dû reculer les lignes, resserrer les rangs. Pas pour fermer le jeu, mais pour attendre des contres et gérer notre avantage», commentait Ricardo Dionisio après le match. Hélas pour lui, son équipe est jeune, elle apprend, et elle commet donc des erreurs. Une faute que Black Stars n’a pas commise après avoir pris l’avantage.

«Je n’ai pas du tout aimé cela»

Après l’ouverture du score, les Bâlois restaient inertes une dizaine de minutes, puis partaient à l’offensive pour chercher l’égalisation. Malgré plusieurs parades déterminantes de Thürkauf (18e, 21e, 31e), les Rhénans parvenaient à égaliser. Sur un centre tendu de la gauche, le portier nyonnais renvoyait dans l’axe. Une aubaine pour Shillova, qui fusillait le but vide juste avant la mi-temps.

Au retour, le rythme semblait avoir encore baissé, pour autant que cela soit possible. Si bien que Baron poussait une gueulante pour réveiller son équipe qui venait de concéder le deuxième but. Sur corner, Alic transformait son coup de coin en but direct, s’inspirant de la réussite de Köniz, il y a dix jours face à ces mêmes nyonnais. Anecdotique, le superbe coup franc du 1-3 sonnait le glas des espoirs locaux, puisque l’arbitre ne redonnait même pas le coup d’envoi.

«Il y avait beaucoup de déchets techniques, d’individualisme, je n’ai pas du tout aimé cela. L’équipe n’était pas en place, l’attitude n’était pas bonne, les erreurs individuelles coûtent très cher. C’est un match à oublier», concluait Ricardo Dionisio, lucide mais pédagogue, et surtout pas résigné.

STADE NYONNAIS – FC BLACK STARS 1-3 (1-1)
Buts
: 6e Nsiala 1-0, 45+2e Shillova 1-1, 61e Alic 1-2, 90+3e Ahmeti 1-3.
Stade Nyonnais: Thürkauf; Gazzetta, Kadima, Baron, Titié; Qarri (75e Omeragic), Guyon (46e Bamba), Bega, Hysenaj (64e Pédat); Vieira (70e Smajli), Nsiala. Entraîneur: Ricardo Dionisio.
FC Black Stars: Oberle; Kiendrebeogo, Farinha, Dünki, Fischer; Babovic (80e Mislimovic), Alic, Uruejoma, Ahmeti; Shillova (78e Adamczyk); Gomes. Entraîneur: Samir Tabakovic.
Notes: Colovray, 220 spectateurs. Arbitres: Carrard Yannick, Loureiro Christophe, Cornuz Frédéric. Avertissements: Farinha, Titié, Kadima. Stade Nyonnais privé de: Ramadani, Stevanovic, Escorza et Grossrieder (blessés).