Le Stade Nyonnais a dû attendre la 93e minute, samedi, à Colovray, pour se mettre à l’abri et enfin fêter un succès mérité – mais sans gloire – face à un Münsingen inexistant (2-0)

Par Gabet Chapuisat – La Côte

Englués dans une spirale négative sans fin, les joueurs du Stade Nyonnais ont retrouvé le sourire et les sensations de la victoire, samedi, à Colovray. Les «jaune et noir» ont su profiter, sans grand panache, de l’extrême faiblesse de l’opposition fantomatique proposée par Münsingen (2-0).

Le Stade, dans l’obligation de réagir, montrait d’emblée de l’envie, de la générosité et un certain allant. Escorza et Yartey portaient sans succès les premières et sérieuses banderilles (3e et 11e). La…

(développement suivra)