Sevré de succès depuis cinq longues semaines, le Stade s’est fait quelques frayeurs avant de s’imposer face à Brühl (3-2) et, enfin, renouer avec la victoire.

par Dominique Montangero – La Côte

Dimanche, face à Brühl qui restait sur trois défaites de rang, le Stade a renoué avec le succès. Une courte mais importante victoire qui, au vu des nombreuses occasions nyonnaises, aurait pu être bien plus large. Immédiatement en action, désireux de prendre les Saint Gallois à la gorge, les hôtes se portaient résolument à l’attaque. A l’issue d’un premier quart d’heure de qualité, leurs efforts étaient récompensés.

Delley, du feu dans les pieds en ce dimanche, servait l’insaisissable Yartey qui ne laissait aucune chance au portier Mujkanovic (14e). Malgré une timide réaction des Saint Gallois – parade de Mutombo sur un coup de tête de Vanin (39e) -, ce sont les pensionnaires de Colovray qui doublaient la mise par Guzel, à l’heure du thé.

Le premier quart d’heure de la seconde période voyait les «jaune et noir» multiplier les assauts mais Mobulu (47e), Delley (50e) et Chentouf (54e) ne parvenaient pas à aggraver le score.

FRAYEURS INUTILES

L’orage passé, les Saint Gallois bénéficiaient d’un penalty – tirage de maillot de Hebib – sur une de leur rare incursion dans le camp nyonnais. Abegglen trompait Mutombo et redonnait espoir aux siens (66e) mais, dans la minute suivante, Toriakovic se faisait expulser pour un attentat sur Fargues.

Les Nyonnais peinaient à gérer intelligemment leur supériorité numérique, galvaudaient encore quelques occasions mais creusaient l’écart grâce à une réussite de Chentouf (82e). Histoire de se faire quelques frayeurs bien inutiles, l’arrière-garde nyonnaise, sur coup franc, oubliait Ivic qui réduisait le score (88e).

«On a fait l’essentiel, glissait John Dragani, le coach du Stade. L’équipe a su garder le rythme de mercredi. On a produit du jeu, on s’est créé de nombreuses occasions mais on s’est fait peur en fin de match alors que le score devait être de 5-0 après une heure.»

STADE NYONNAIS – BRÜHL 3-2 (2-0) Buts: 14e Yartey 1-0, 44e Guzel 2-0, 66e Abegglen (penalty) 2-1, 82e Chentouf 3-1, 88e Ivic 3-2.

Stade Nyonnais: Mutombo; Di Gregorio (9e Hiraç), Hebib, Guzel, Titié (86e Adomako); Mobulu, Fargues, Guyon, Delley; Yartey; Chentouf.

Entraîneur: John Dragani

Brühl: Mujkanovic; Huber, Degen, Ivic, Toriakovic; Vanin (86e Vujic), Martins (86e Baumann), Riedle (76e Karrica), Abegglen, Eberle (63e Shala); Sabanovic.

Entraîneur: Alexandre de Freitas.

Notes: Colovray, 210 spectateurs. Arbitres: Borra, Pierre, Küng. Avertissements: Abegglen, Huber, Shala. Expulsion: 67e  Toriakovic (jeu dur). Stade Nyonnais privé de Dessarzin, Tall, Zambrella, Stevanovic (blessés).