Les Vieux du Stade recevaient ce jeudi le FC Genolier-Begnins pour un derby explosif.

Ce n’était pas les tribunes qui affichaient complet, mais bien l’infirmerie des Stadistes, ainsi que son agence de voyage. Coach Loris au repos bien mérité (ça use les 40+), c’est “Mando” qui avait la périlleuse mission de composer un 11 valide. Entre celui qui a mal au pied, l’autre au dos, un autre aux hémorroïdes, le vestiaire s’était transformé en véritable Cour des Miracles. Pour pimenter le tout, les deux excellents gardiens Christophe et John étaient absents. C’est Didier, le préposé à l’écriture de cet article, qui se propose de palier à leur absence. Un coup d’oeil rapide à sa fiche sur transfermarkt nous apprend qu’il n’a pas encaissé de goal depuis plus de 30 ans! Ça force le respect, hein! De quoi mettre un sacré coup de pression aux attaquants de GB.

La rencontre débute, les minutes s’égrènent. La possession est assez clairement en faveur des visiteurs qui sont plus prompts dans les duels. Le pauvre Hicham est tout isolé sur son flanc droit, ses camarades ne daignant pas s’aventurer dans son couloir. Le jeu penche à gauche pour les “Jaunes et Noirs”, du côté de Régis. Ce dernier prend l’initiative de rendre hommage aux nombreux viticulteurs de la région de La Côte, qui viennent de terminer la récolte du raisin, en prolongeant de 70 minutes les vendanges de cet automne. Aux avant-postes, Chris et Alex reçoivent  peu de ballons exploitables et se retrouvent trop souvent en infériorité numérique. Benoît tient la baraque en 6 et fait un gros boulot de filtrage au milieu, Bernard et Christophe sont attentifs dans l’axe. Marc et ODC sont intransigeants. Ça tient.

Score de parité à la mi-temps. GB vaut bien mieux que son classement. On sent qu’il y a quelques gars qui ont du foot dans les pieds. Ça ne va pas être de la tarte. On va essayer de tenir et exploiter la moindre faille adverse en contre. Hicham se replace dans l’axe, puis Olivier et Lorenzo apporteront un peu de sang neuf. Les visiteurs continuent de presser, les Stadistes plient, mais ne rompent pas.

Ils ne rompent pas… jusqu’à quelques secondes du terme de la rencontre. Sur un cafouillage à l’entrée des 16m, Martinet surgit et enroule. Didier se détend, parvient à toucher le cuir du bout des doigts, mais le ballon termine malgré tout sa course au fond des filets. Rageant. Notre équipe avait déjà perdu 2 points sur le fil contre Pully le mois dernier. L’histoire se répète.

Dernière ligne droite la semaine prochaine avec deux rencontres au programme, dont une rencontre de coupe lundi contre Gland. Il va y avoir du sport!