Le Stade Nyonnais vire en tête mais s’effondre en seconde période et s’incline lourdement face à Stade Lausanne (1-4).

Cette fois, on peut l’affirmer de manière péremptoire, les mauvais résultats actuels du Stade ne sont pas uniquement quelques turbulences mais, bel et bien, un véritable trou d’air. Et la question que peuvent se poser ceux qui ont assisté au naufrage des «jaune et noir» face à Stade Lausanne est: «Mais où s’arrêtera la chute?» Bien malin sera celui capable d’émettre une réponse tant le mal qui ronge les Nyonnais semble profond.

«C’était un désastre, déplorait Marco Delley, le milieu nyonnais. Ce qu’on a montré aujourd’hui (ndlr: samedi) est honteux. Stade Lausanne a fait une démonstration en jouant avec simplicité et envie.»

Pourtant, les hôtes avaient plutôt bien débuté. Sous l’impulsion du virevoltant Yartey, ils montraient des intentions louables quand bien même ce sont les Lausannois qui se créaient les premières occasions. Parapar gaspillait un bon ballon (14e) et la latte venait au secours de Mutombo sur une frappe déviée du même joueur (17e).

Je n’ai jamais connu une ambiance comme ça et je m’éclate vraiment dans cette équipe

Quentin Gaillard, milieu lausannois et ancien joueur du Stade

Sur sa première réelle occasion, le Stade trouvait l’ouverture. Yartey et Titié unissaient leurs efforts pour offrir à Chentouf son douzième but de la saison (35e) Une réussite sur laquelle Guedes, l’ancien portier nyonnais ne fut pas vraiment à son avantage.

ENTRÉE DÉTERMINANTE

Après le thé, Andrea Binotto, le coach lausannois faisait entrer en jeu, Ahmed Mejri. Une sacrée bonne idée qui allait rapidement s’avérer décisive. En deux temps et trois mouvements, le nouveau venu faisait tourner le match. Au terme d’une magnifique action collective, il mettait sur orbite le buteur Lahiouel qui trompait Mutombo d’une frappe croisée (49e). Pas le temps, pour les Nyonnais, de digérer ce coup du sort que sur un corner de Mejri, Mutombo manquait son dégagement. Une erreur dont profitait Parapar pour signer le deuxième but lausannois (54e).

Dans l’enchaînement, Mobulu voyait rouge pour avoir réglé son compte à Laugeois, impénitent provocateur (70e). Ce qui paraissait compliqué à onze devenait quasiment impossible pour un Stade Nyonnais dépassé et incapable de la moindre réaction d’orgueil.

LES LAUSANNOIS DÉROULENT

En total contrôle, les «rouge et blanc» tournaient l’arrière-garde nyonnaise en bourrique. Mejri, encore lui, offrait le numéro trois à Lahiouel (83e) avant que, sur corner, Rushenguziminega, dans une défense qui avait rendu les armes, ne scelle le score final (88e).

«On a su réagir en seconde mi-temps et tout s’est enchaîné de manière favorable, relevait Quentin Gaillard, l’ancien joueur nyonnais. On a renversé le score en cinq minutes et le carton rouge nous a bien aidés. Je n’ai jamais connu une ambiance comme ça et je m’éclate vraiment dans cette équipe.»

Très heureux, lui aussi, Andrea Binotto glissait: «À l’issue de la première mi-temps équilibrée et hachée, notre adversaire était bien payé. L’entrée de Mejri a été décisive et notre victoire est méritée. Tout ce qui arrive n’est que du bonheur et il faut savourer ce succès.»

IMPLACABLE CONSTAT

Du côté des vaincus, le coach, John Dragani, n’a pas souhaité s’exprimer mais, le constat est sans appel. Stade Lausanne, à ce jour, possède tout ce que le Stade Nyonnais n’a pas. Les Lausannois ont un public – une centaine de juniors ont animé, de manière fort sympathique, la partie avec force drapeaux, calicots, chants et fumigènes -, un banc fourni que n’ont pas les « jaune et noir » ainsi qu’un état d’esprit qui semble bien défaillant du côté de Colovray.

par Dominique Montangero – La Côte

STADE NYONNAIS – STADE LAUSANNE: 1-4 (1-0)

Buts: 35e Chentouf 1-0, 48e Lahiouel 1-1, 54e Parapar 1-2, 83e Lahiouel 1-3, 88e Rushenguziminega 1-4.

Stade Nyonnais: Mutombo; Hiraç (75e Di Gregorio), Hebib, Tall, Titié; Mobulu, Stevanovic, Zambrella (33e Delley), Yartey; Fargues;  Chentouf.

Entraîneur: John Dragani

Stade Lausanne: Guedes; Danner, Geiser (76e Hajrulahu), Matri, Samandjeu; Gomis (46e Mejri), Laugeois; Bavueza (64e Ndongo),  Parapar (70e Rushenguziminega), Gaillard, Bavueza; Lahiouel.

Entraîneur: Andrea Binotto.

Notes: Colovray, 710 spectateurs. Arbitres: Gianforte, Lisci, Loureiro. Avertissements: Gomis, Matri, Laugeois, Chentouf, Samandjeu, Bavueza, Gaillard, Di Gregorio, Rushenguziminega. Expulsion: 70e Mobulu (voie de fait sur Laugeois).  Stade Nyonnais privé de Golay, Dessarzin, Guyon, Adomako (pas convoqués).