Le Stade Nyonnais s’est incliné 0-3 ce samedi face à Yverdon, continuant sur sa lancée catastrophique en 2019. La faute à l’aide apportée par son président au SLO? Marco Delley balaie l’hypothèse.

Par Jean-Luc Auboeuf – 24 heures

Battu par Yverdon Sport à Colovray samedi (0-3) devant 360 spectateurs, le Stade Nyonnais (5e) compte dix points de retard sur les Nord-vaudois, deuxièmes. Autant dire que tout est fini, si d’aventure les hommes de John Dragani rêvaient encore un tout petit peu à la promotion en Challenge League. De toute façon, leur deuxième tour catastrophique ne leur laissait aucun espoir objectif d’espérer monter.

«On n’a pas fait ce qu’il fallait. C’est assez triste de voir le groupe comme ça, parce qu’on a un bon groupe, il y a de bons joueurs. Quand ça veut pas, ça veut pas. C’est une spirale négative qui est là», a commenté l’ailier Marco Delley dans une réaction vidéo à découvrir ci-dessus. En 2019, le Stade Nyonnais compte en effet une victoire, un nul et… cinq défaites!

L’aide apportée par le président nyonnais Vartan Sirmakes au SLO, en difficulté financière cet hiver, est parfois présentée comme une explication à cette sérieuse baisse de régime, les joueurs pouvant être marqués psychologiquement. «On en a parlé dans le groupe, ça ne nous a pas affecté plus que ça. C’est se donner des excuses. Peut-être qu’inconsciemment c’est dans notre esprit, mais je ne pense pas que c’est pour ça qu’on montre un tel niveau aujourd’hui», a contré Marco Delley, qui n’est pas un homme à fuir ses responsabilités.

Liens vers l’article complet