Malgré une insolente domination le Stade n’a pas trouvé l’ouverture samedi face à Köniz. Tenus en échec à Colovray (0-0), les Nyonnais égarent deux points et voient leurs rivaux prendre le large.

par Dominique Montangero – La Côte

«On a tout essayé mais il y a des jours comme ça. On n’a pas eu beaucoup d’occasions mais il y avait quelque chose à faire. C’est un nul qui fait ch… C’est une grosse déception. Pour nous, dans notre situation, c’est à la limite comme une défaite», pestait Osni Mutombo à l’issue de la rencontre qui a vu le Stade Nyonnais concéder le match nul (0-0) face à Köniz, samedi, à Colovray.

Développement suivra.

Article dans FootVaud.ch

Malgré l’optimisme de Vartkan Sirmakes (Interview du président de Nyon), le Stade Nyonnais s’est contenté d’un match nul et vierge à la maison contre le FC Köniz (0-0)

Neuvième à seulement huit unités de Nyon, la formation bernoise n’était pas un cadeau pour une rencontre de reprise. Bien regroupée, elle n’a laissé que peu d’occasions à des « Jaune et Noir » ultra-dominateurs. Cette contre-performance peut être qualifiée de défaite au vu des ambitions du club.

Le 11 de départ voyait la présence des nouveaux Tiago Escorza et Aurélien Chappuis. Au sein de la défense centrale, Ibrahim Tall faisait son retour avec le brassard du capitaine. Malgré ces présences, il a manqué aux hommes de John Dragani de la percussion offensive pour inquiéter les Bernois. Nyon se retrouve à deux points d’Yverdon et sent le souffle dans sa nuque de Bellinzone qui revient à deux unités, grâce à son succès contre Münsingen 3-0.

Le chiffre: 13. Comme le retard que compte dorénavant Nyon sur Stade-Lausanne. Mission impossible.

Lien vers l’article complet