Dimanche compliqué pour les équipes de La Côte. Après la lourde défaite 0-4 de Gland face à Montreux, la seconde garniture du Stade Nyonnais s’est inclinée 2-1 sur le terrain de Dardania.

Par Adrien Zanardi – La Côte

Gland n’avait pas les armes

Face à une équipe au pouvoir offensif incontesté, l’arrière-garde glandoise était prévenue: la moindre erreur allait être fatale. Après une première mi-temps solide, tout s’est décanté une fois le thé avalé. Multipliant les assauts, les attaquants montreusiens pouvaient trouver la faille par deux fois sur contre-attaque. Deux buts coup sur coup (56e et 59e) qui tuaient les espoirs des locaux.

Ces derniers se voyaient par la suite partagés entre l’envie de sauver l’honneur et le désir de ne plus rien encaisser. Ce dilemme allait être préjudiciable aux hommes de Pablo Higueras, dont l’équipe se scindait en deux au fil des minutes. C’est en toute fin de rencontre que Montreux pouvait aggraver le score, par deux fois, alors que l’arrière-garde locale faisait preuve de manque de caractère.

Au final, ce score de 4-0 est sévère mais pas immérité tant Montreux a été solide. «C’est un gros couac, relevait le coach glandois Pablo Higueras. Mais l’apprentissage passe par des matches compliqués comme celui-là. On doit apprendre de ces rencontres.»

Trop d’erreurs pour la «deux» du Stade

Stade Nyonnais II se déplaçait pour sa part sur la pelouse de Dardania Lausanne. Après un début de rencontre parfaitement maîtrisé, l’ouverture du score arrivait naturellement par Mangone, qui gagnait son face-à-face avec le portier local (0-1, 25e).

Mais l’égalisation ne tardait pas. À la suite d’une perte de balle devant la surface de réparation, Gleglaud devait s’avouer vaincu (1-1, 30e). Après deux grosses occasions nyonnaises, le score n’évoluait pas avant la pause et c’est à la suite d’une autre erreur, où deux joueurs Nyonnais se télescopaient sur une balle aérienne, que tombait la seconde réalisation de Dardania.

À la suite de cette maladresse, l’attaquant, bien lancé en profondeur, trompait le portier visiteur qui était contraint de faire faute. Un penalty transformé qui sonnait le glas des espoirs nyonnais, et ce malgré deux nouvelles grosses occasions en fin de rencontre. «La défaite est logique, relevait Yannick Tachet, l’entraîneur des «jaune et noir». La majorité des joueurs n’ont pas été au niveau, seuls Mangone et le portier Gleglaud ont sorti leur épingle du jeu. C’est trop peu pour espérer quelque chose.»