par Dominique Montangero – La Côte

Dos au mur, le Stade Nyonnais se déplace pour affronter Sion II, samedi (15h). S’imposer est vital pour les «jaune et noir», s’ils veulent éviter un tourbillon. En Valais, les Vaudois retrouveront une vieille connaissance: leur ancien coach Sébastien Bichard.

«On va disputer treize finales», avait annoncé John Dragani, le coach du Stade à la veille d’entamer le second tour. Hélas pour les «jaune et noir», la première, disputée samedi dernier, face à Köniz, n’a pas pris la tournure escomptée et la chance leur a tourné le dos. Dominateurs dans le jeu et les occasions, les Nyonnais ont dû se contenter d’un match nul (0-0), laissant filer deux points importants dans la lutte pour la promotion en Challenge League.

«J’ai vu la rencontre en vidéo et je dois dire que les Nyonnais ont bien joué mais vraiment manqué de réussite», relève Sébastien Bichard, ancien coach du Stade. Un Sébastien Bichard que les Nyonnais retrouveront, samedi à Tourbillon, à la tête de Sion II. Face à un adversaire qui a connu la défaite (2-1), à Bavois, il y a une semaine, les protégés de John Dragani peuvent s’attendre à un match compliqué. Huitièmes à 6 longueurs du Stade, les Valaisans veulent se racheter devant leur public. 

«LES NYONNAIS SONT FAVORIS»

«On est à la maison et on doit gagner, martèle le coach sédunois. Les Nyonnais sont favoris mais, après la défaite à Bavois, on se doit de réagir. La difficulté pour moi est que je ne sais jamais quel sera l’effectif à ma disposition. C’est le problème que rencontrent toutes les deuxièmes équipes. En 18 matches, j’ai aligné 18 compositions différentes et utilisé 35 joueurs.» 

Frustrés par le nul concédé face à Köniz, les pensionnaires de Colovray devront retrousser les manches pour ne pas laisser Stade Lausanne et Yverdon prendre définitivement leurs distances. Le capitaine Tall et ses troupes ne doivent pas laisser une spirale négative s’installer. Ils doivent chasser, dès samedi, tous leurs doutes. Pour ce déplacement, le Stade sera privé de Chappuis – très en vue depuis son arrivée sous le maillot «jaune et noir» –, suspendu.