Pour leur cinquième match amical de l’hiver, les Nyonnais ont fait mieux que se défendre contre le leader de Promotion League, Yverdon Sport, samedi sur le synthétique de Colovray (1-1).

«Allez les blancs… Euh les jaunes.» Au bord du terrain, le nouveau coach du Stade Nyonnais Anthony Braizat a parfois eu du mal à s’y faire, samedi après-midi à Colovray. Il faut dire que ses nouveaux protégés accueillaient son ancienne équipe d’Yverdon Sport. «C’était devenu une habitude de crier ça», rigole le Français, qui s’était fait limoger en novembre après avoir mené le club nord vaudois en tête de Promotion League.

«J’ai aucune amertume contre Yverdon, le président a fait un choix et c’est comme ça, précise Anthony Braizat. Mais ça m’a fait plaisir de revoir des joueurs que j’ai côtoyés pendant trois ans et une équipe que je connais bien. Et je pense que c’était un bon test pour les deux formations.»

Sur le terrain, le tacticien nyonnais a surtout vu une bonne première mi-temps de sa nouvelle troupe. Solides et compacts derrière, les pensionnaires de Colovray n’ont pratiquement jamais été inquiétés, si ce n’est lors des chevauchées de l’intenable Francisco Ninte sur l’aile gauche. Dans un match disputé et accroché, les hôtes ont surtout eu à cœur de soigner la relance depuis l’arrière.

«Encore du travail physiquement»

C’est d’ailleurs sur une action collective parfaite venue de la gauche que Nsiala pouvait inquiéter Martin. Ce dernier relâchait la balle dans les pieds de Gazzetta, qui ne se faisait pas prier pour ouvrir le score (14e). «Il y a eu des bonnes choses, même si on a été un peu timorés dans le jeu. D’habitude, on a un contenu plus appréciable. Là, on a fait vingt bonnes premières minutes, mais on n’a pas su tenir le rythme ensuite», analyse Anthony Braizat.

Il faut dire qu’en face, Jean-Michel Aeby, ancien de la maison «jaune et noir», a décidé de changer sept joueurs de champ à la pause. Forcément un peu plus frais en seconde période, les visiteurs ont d’abord vu Nsiala tester à nouveau les réflexes de Martin (55e), avant d’égaliser par Peyretti, d’une frappe bien brossée à l’entrée de la surface (58e).

Plus vifs, les Yverdonnois ont alors monté en régime, mais les locaux ont su faire le dos rond, s’appuyant sur un Brenet particulièrement à son affaire dans les cages pour repousser les assauts de Bunjaku et consorts. «Physiquement, on manque de rythme et il faut encore qu’on travaille les relations entre les joueurs, notamment dans la dernière zone», commente l’homme fort de Colovray.

Les Nyonnais (privés de Stevanovic, Qarri ou encore Escorza samedi) auront l’occasion de réviser leurs gammes durant la semaine qui vient. Lundi, ils partent au Portugal pour un camp d’entraînement. Un match amical est prévu contre l’équipe M23 de Portimonense mercredi, alors qu’un ultime test se fera dimanche prochain, une semaine avant le retour à la compétition officielle contre Köniz, le 1er mars.

STADE NYONNAIS – YVERDON SPORT 1-1 (1-0)
Buts: 14e Gazzetta 1-0, 58e Peyretti 1-1.
Stade Nyonnais: Brenet; Pos, Kadima, Baron, Titie (36e Rugovaj); Bamba (55e Grossrieder), Guyon (84e Golay); Gazzetta (65e Hysenaj), Bega (73e Pédat), Da Silva; Nsiala (65e Vieira).
Entraîneur: Anthony Braizat.
Yverdon: Martin; Gudit (46e Glauser), Sejmenovic (65e De Pierro), Le Neün (46e Zeneli), Djacko (46e Vumbi); Peyretti (65e Morelli), Di Nardo (46e Maroufi), Lusuena, Ninte (46e Mobulu); Kabacalman (46e Fargues), Ciarrocchi (46e Bunjaku).
Entraîneur: Jean-Michel Aeby
Notes: Colovray (terrain synthétique), Nyon: 200 spectateurs.